nucléaire

 

Si je peux conseiller un DVD documentaire, ce serait un film nommé « into eternity ». Un film qui évoque les déchets nucléaires, ou comment s’en débarrasser. En ce moment même, un chantier a lieu en Finlande : la confection de galeries à plusieurs centaines de mètres sous terre. Leur but étant de stocker nos déchets radioactifs pour les garder confinés pendant plusieurs centaines de millénaires.


Pour le petit cours d'histoire, il y a 100 mille ans, l'homme avait à peine conscience de la mort, et la plus ancienne marque graphique date de seulement 70 000 ans. Alors imaginez ce qu'il en sera dans 100 000 ans...

 

Quand les fûts seront disposés, il ne restera plus qu’à condamner l’entrée, et d’oublier ce qui est enfermé.

 

 

nucléaire-sécuritéUn plan qui pourrait être intelligent si les humains avaient une mémoire de poisson rouge, mais je ne sais pas si vous avez déjà fait l’expérience, mais se dire qu’il faut absolument oublier quelque chose est la meilleure solution pour s’en rappeler. Si vous êtes encore étudiants, ou lycéens, mais si vous avez des soucis pour apprendre une leçon, il vous suffit d’essayer de l’oublier. Je vous dis ça, ne le répétez pas : vous allez cartonner aux exams !

 

Tout ça pour dire que compter sur le fait que les générations futures vont oublier un chantier qui va durer un siècle, et qui renferme une énergie incroyablement dévastatrice est assez illusoire.

 

Certains risquent de voir dans ce documentaire un reportage écolo-pratiquant à charge contre cette source d’énergie. Même si c’est le propos du réalisateur, je ne l’ai pas vu comme ça. Sachant que le charbon, le pétrole vont bientôt manquer, que l’éolien, le solaire, demandent des structures colossales pour peu de jus. À la limite, ça sert d’appoint, mais je n’en suis pas sûr.

 

Du coup, reste plus que le nucléaire. Le seul problème réside dans le stockage des déchets. Le stockage, ou l’élimination, parce que ce serait quand même plus pratique de les supprimer. Plus pratique, mais à ce niveau-là, personne ne semble prendre cette éventualité en question.

 

 

nuclLa-HagueComment les supprimer ? Rien de plus simple. Il suffit de les envoyer dans l’espace. Sur la lune, par exemple, même si notre satellite renfermerait aussi des éléments utilisables pour faire de l’électricité (de l’hélium 3, par exemple). L’espace intersidéral semble une bonne idée, mais si on veut vraiment ne plus revoir les déchets, la meilleure solution serait de les jeter dans le soleil.

 

La boule de feu risque-t-elle d’en souffrir ? Pas du tout, car pour simple comparaison, le soleil représente 99 % de la masse du système solaire. Donc, vous imaginez bien que ce ne sont pas quelques kilos de matières radioactives qui vont le faire bouger.

 

On n’en parle plus, bon débarras : même plus besoin de se rappeler qu’il faut oublier. N’est-ce pas le paradis ?

 

L’objection que l’on pourrait avoir, ce serait que lancer des fusées dans le ciel peut poser des problèmes si la fusée retombe sur terre. Là, ce serait vraiment la cata, avec tous les déchets radioactifs qui s’échappent à l’air libre.

 

 

nuclhommefutur(1)Sauf que si on y réfléchit bien, la sécurité du lancement serait améliorée, perfectionnée, pour éviter ces problèmes, et du coup, par corolaire, les lancements en général seront améliorés. Tout le monde aurait à y gagner !

 

Dans une perspective plus hypothétique, peut-être serait-il possible d’utiliser la radioactivité pour faire de l’énergie, tout en rendant le matériau neutre et inoffensif. Du coup, ce serait doublement rentable : nouvelle source d’énergie, et nettoyage de la planète.

 

Nous réalisons que sur toutes les bonnes solutions salvatrices, l’humain a encore une fois choisi la pire. Pour des idées plus intelligentes, faudra revenir !