27 juin 13

fumigènes

            La première fois, ce fut lors de ma deuxième année de fac. À la recherche de quelque chose de différent qu’une simple murge à la bière bon marché, nous avons passé la porte d’un salon de thé oriental. Ici, évidemment, il faut entendre bar à chicha. Une odeur parfumée nous accueillit. L’ambiance était travaillée. Plusieurs salles, baignées dans la pénombre, des faux murs évoquant des grottes touarègues, et des tapis et autres tentures aux inspirations purement orientales. Dans chacune... [Lire la suite]