14 mars 15

Des livres imbrûlés

J'ouvre ici une nouvelle rubrique, par laquelle, j'espère redonner un peu de vie à ce blog que j'ai fait naître, mais que je n'ai pas alimenté convenablement. Un peu comme un bébé qu'on laisse sur la plage arrière d'une voiture, un samedi soir d'hiver, pendant qu'on va en boîte de nuit. Par boîte de nuit, je parle ici de projets qui m'ont été plus important que ce bébé bloguesque : un roman a été entièrement rédigé, mis en page, puis envoyé à des éditeurs (je prépare la deuxième fournée d'envoie dans pas longtemps), et un autre, en... [Lire la suite]

07 oct. 12

Des livres pour tout le monde!

Le métier de bibliothécaire est un bien beau métier. Chaque jour, on voit des lecteurs sortir de la bibliothèque les bras chargés de grandes oeuvres classiques et contemporaines, d'essais philosophiques, de traités scientifiques. Chaque jour, on se dit qu'on contribue à l'intelligence de l'humanité de façon aussi certaine que wikipédia.   Au final, c'est une bonne chose que Jules Ferry ait obligé tout les enfants à aller à l'école (en mettant le couteau sous la gorge de leurs parents agriculteurs, alcooliques et... [Lire la suite]
01 sept. 12

écrivain mystère

Il est, parmi tout les gens qui écrivent des livres, des gens qui se disent écrivains, et d'autres non. Les hommes politiques, les vulgarisateurs, les chercheurs, peuvent très bien écrire des livres sans du tout être écrivains. Il n'ont pas cette prétention, connaissent les limites de leur prose, ou les limite de la prose de leurs nègres sous-payés, et n'iront pas plus loin.D'autres, à l'inverse, se disent écrivains, ils considèrent donc que le fait d'écrire des livres est une part constituante de leur identité. Souvent, ils sont... [Lire la suite]
30 juil. 12

l'art est mort, vive l'Art!

          La France est toute déliquescente, depuis l'arrivée des nouvelles technologies, l'orthographe se perd, plus personne ne sait aligner deux phrases sans fautes. Le langage sms a tué la beauté de la langue, et par conséquent la littérature. Côté musique, ce n'est pas mieux. Les orchestres ont disparu, ont laissé place à de la musique qui ne fait rien d'autre que boumboum, et qui abruti notre jeunesse autant qu'elle la perverti. Tout cela est affreux. Faisons une minute de silence à tout nos... [Lire la suite]
27 juil. 12

un peu de culture littéraire : l'invention du sadisme

        Afin de ne pas paraître ridicule en société, il est de bon ton de connaître un certain nombre d'œuvres littéraires, et d'étaler sa science à tout ceux qui n'ont pas eu la présence d'esprit de les lire. La culture étant, nous le savons tous, comme la confiture: plus on en a, plus ça a bon goût!Par conséquent, des auteurs comme Hugo (Victor, pas moi), Rabelais, Ionesco, Euripide, Dante, Racine qui baille aux Corneilles près de La Fontaine, Goethe, Roland Barthes, les autres sont négligeables, il vous... [Lire la suite]
04 juil. 12

la trilogie Phénix

Chez certains auteurs, le premier roman publié fait office, le plus souvent inconsciemment, d'oeuvre programmatique. L'intégralité de leur carrière s'y concentre, de même que tout ce qu'ils diront au fil de leurs écrits. Tout se passe comme si ce premier ouvrage tentait d'exprimer l'intégralité de la pensée, et des thèmes chers à l'écrivain. C'est le cas de l'auteur Bernard Simonay, qui publia son premier roman, phénix, en 1986. Un livre qui avoisine le millier de pages, et fait preuve d'une densité narrative peu commune.   ... [Lire la suite]

24 avr. 12

Tout les hommes sont mortels

L'homme est un éternel insatisfait, les blonds préféreraient être bruns, les petits préféreraient être grands, les mortels préféreraient être immortels. Ce souhait est d'ailleurs le plus présent dans l'inconscient collectif, divisant la population en deux catégories: ceux qui se laisseraient tentés, et ceux, plus philosophes, qui en parlent comme s'il s'agissait d'une malédiction. Le débat reste cependant vain, car, comme l'affirme Simone de Beauvoir dans l'un de ses romans, tout les hommes sont mortels.   Ce livre confronte... [Lire la suite]
24 avr. 12

de la grande littérature

J'ai, il y a très peu de temps, assisté à une conférence. Un écrivain quelconque, mais qui était révéré par les différents professeurs, l'un d'entre-eux disait qu'à l'avenir, nous pourrons dire à nos enfants qu'on avait vu ce-dit écrivain. Et que nous éprouverions une immense fierté. Personnellement, je l'ai entendu parler pendant deux heures, il présentait un journal et un autre livres qui seraient en vente quelque jours plus tards. Je l'ai entendu parler, et je n'ai pas trouvé ses propos si mirobolants, bien au contraire, il... [Lire la suite]
05 avr. 12

l'e-bouc

Durant mes deux années d'étude intensive du métiers des bibliothèques, je peux tirer un seul et unique enseignement, un seul et unique thème qui ressort. Le très célèbre e-book. Pour expliquer de quoi il s'agit, avant de dire ce qui entre le livre et l'e-book est le mieux, je dirais que l'e-book est le livre du troisième millénaire (j'adore les termes pompeux comme ça). Le livre en papier en est son ancêtre, avec avant le parchemin, et encore avant les tablettes de marbre, et encore avant les murs des grottes (mais surtout pour les... [Lire la suite]
31 mars 12

"l'écrivain n'est qu'un artisan"

Je tiens à mettre au point un détail, corriger une erreur, démasquer un mensonge qui est des plus récurrents, ce mensonge étant: "le travail de l'écrivain est comme celui d'un artisan". Rares sont les interview d'écrivains dans lesquelles cette phrase n'apparaît pas, à vrai dire, je n'ai jamais lu un seul écrivain dire qu'il n'était pas un artisan. Et pourtant, il n'y a pas plus faux que cette affirmation! Il ne s'agit que d'une ineptie pour rapprocher les écrivains des gens ordinaires, collant au leitmotive « tout le monde il est... [Lire la suite]