06 janv. 13

futur moi (deuxième chemin)

          Je vois ta grande cape, ton long manteau qui donne à ton ombre quelque chose d’effrayant, tu es beau, je t’admire. Je t’aime. Qui es-tu ? Une gargouille qui trône non pas au-dessus d’on ne sait quel vitrail lumineux, mais au sommet du plus haut des clochers de Notre-Dame, qui siège sur la coupole du Vatican, qui domine le plus grand édifice construit par le génie humain... ou la bêtise humaine. La nuit sans étoiles est ton ombre, et c’est aussi pourquoi j’ai peur. J’ai peur du noir, mais... [Lire la suite]