Dernièrement, alors que je passais mon temps en présence de mes contemporains, je fus fasciné par l'instrument que manipulait l'un d'eux. Il tenait entre ses doigts un tube de plastique dont le bout s'éclairait lorsqu'il l'aspirait. Ensuite, il recrachait avec volupté une fumée inodore.
 

3096901043_2_5_QgFBOaJ5Nous étions tous fascinés par son comportement, qui pourrait être qualifié de tabagisme électronique. La fumée qu'il aspirait, avait selon lui une saveur fruitée, il disait qu'elle ne se composait que de vapeur d'eau, ce qui me parût étrange. L'eau n'aurait-elle pas due se condenser dans ses poumons jusqu'à ce que noyade s'ensuive? Le fait est que cette baguette, aux allures de fume-cigarette sans cigarette, lui administrait de la nicotine en doses plus qu'appréciables. J'ai alors pensé à une sorte de narguilé de poche, mais la fumée produite était infinitésimalement moins dense. 

Connaissant les méfaits du tabagisme en général, je me suis vivement inquiété pour sa santé. Non pas que l'eau risquait de lui donner un farouche cancer du poumon, mais il semblait fumer plus qu'à l'accoutumée.
 

3096901043_2_7_HZj4jvsY

De nos jours, un fumeur est condamné d'affronter les éléments pour s'en taper une petite. Vent, pluie, grêle, neige, météorites. Il lui est impossible de le faire en un lieu clos, au risque d'une sévère amende. Du coup, les bars puent l'alcool, et les boîtes de nuit la sueur. Pas génial. Le fumeur fume moins, et n'arrive plus à alimenter son cancer convenablement. Même dans son propre foyer! Combien de personnes vois-je contraint par leurs époux ou épouses, se geler à la fenêtre pour fumer comme des voleurs, sous le regard réprobateur de l'ensemble de leur famille.
 
Sauf qu'avec une cigarette électronique, plus de tout ça, on peut fumer partout. Du coup, mon concitoyen fumait partout, et en y comptant bien, il fumait le double, peut-être le triple. Il inhalait une quantité formidable de nicotine, d'où mon inquiétude pour sa santé.
 
Si il consomme plus de nicotine, il devient encore plus dépendant, du coup, c'est plus mauvais pour lui. Non, affirmait-il, pas de risque, pas de cancer, pas de trachéotomie à l'horizon. Soit, mais il devenait de plus en plus dépendant, passait d'un paquet à trois par jour, même si ce sont des paquets électroniques!
 
Il s'efforçait de se rassurer, enfin... de me rassurer, parce que lui était serein.
 

3096901043_1_9_UeRzO4KS

 
C'est quand même fou, ces gens qui minimisent leur consommation de drogue. Je me suis souvenu d'une anecdote.
 
Lors d'une autre immersion parmi mes congénères, ils se faisaient passer une petite boîtes de pilules avant de commencer une soirée. De quoi s'agissait-il? De rien, c'était naturel, disait-ils.
 
Naturel. Voilà qui rimait avec nocif dans leurs oreilles, mais ce rapprochement était un peu rapide. De naturel, il y a beaucoup d'aliments qui ne sont pas pour autant non létals. Voulez-vous une soupe de fugu? Un petit plat d'amanites phalloïdes. En voilà des bons plats naturels. Pourtant, à trop en manger, on risque de tomber malade, et de contracter la mort.
 

3096901043_2_3_Z7dI2QVe

 
Du coup, voilà le principal argument qui tombe à l'eau, et tout un système de pensée visant à dédramatiser les substances judicieusement interdites par la loi qui s'écroule. Pas de chance!
 
(première publication : 17/6/2012)